Funiflaine

Publié le 24/06/2021

Si les détracteurs du Funiflaine ont longtemps espéré que le projet reste dans les cartons des élus bien décidés à le mener jusqu'au bout, ils seront déçus d'apprendre que celui-ci n'a jamais été aussi avancé. A contrario, il s'agit, pour une grande partie de la classe politique locale et beaucoup d'habitants, d'une excellente nouvelle tant on en parlait beaucoup sans rien voir de concret se réaliser. Une étape décisive a été franchie vendredi 11 juin avec la signature du contrat de concession de service public entre le Syndicat Mixte Funiflaine et les représentants de la société concessionnaire composée de La Compagnie des Alpes, Autoroutes et Tunnel du Mont-Blanc, POMA et du Credit Agricole des Savoie. Mais concrètement, qu'à-t'-on apris de nouveau à cette occassion ?

1- des entreprises locales pour gérer la construction et la gestion du Funiflaine : Le nom du délégataire a été dévoilé quelques semaines avant la signature de ce contrat. Un groupement d'entreprises locales qui a satisfait, entre autres, le président de la Région Laurent Wauquiez, très attaché à cette préférence territoriale. Ainsi, le Funiflaine, qui sera mis en service en décembre 2025, sera construit par l'entreprise Poma, spécialisée dans la fabrication de systèmes de transport par câble. Pendant 25 ans, l'exploitation sera confiée à la Compagnie des Alpes, déjà très présente dans le Grand Massif. Enfin, le Crédit Agricole des Savoie et ATMB seront actionnaires à  parts égales et apporteront leur expertise sur des sujets précis comme les projets structurants ou encore l'intermodalité et la mobilité.

2-un projet qui donne la priorité au paysage et à l'environnement : le 11 juin, le représentants de la société concessionnaire ont aussi dévoilé des images inédites du futur Funiflaine. Des projections 3D qui ont servi de support au dossier présenté au syndicat mixte lors de la candidature. Alors, qu'a-t-on découvert ? Tout d'abord que la gare de départ, l'intermédiaire de la Pierre Carrée et celle d'arrivée allaient s'intégrer totalement dans leur environnement. "Compacte, en bois, celle située à Magland, devrait satisfaire les usagers dès le départ. Epurée et discrète, cellede la Pierre Carrée saura se fondre dans le paysage, tout comme la gare d'arrivée de Flaine (Arâches-la-Frasse) qui est d'ailleurs passée entre les mains des architectes des Bâtiments de France, explique Fabien Felli, directeur commerciale et vice-président de l'entreprise Poma. Pour le parking, nous n'avons pas souhaité faire un parking silo. Nous avons donc privilégié un parking surface de 1 200 place, qui sera situé juste en face de la future halte ferroviaire. Il devra voir le jour en même temps que la mise en service du Funiflaine". Concernant le téléphérique en lui-même, il s'agit d'un projet 100 % électrique, avec 68 cabines, 16 places de dernière génération. Seulement 6 pylônes sont nécessaires pour supporter ce câblage de 5.3 km (système 2S). Une prouesse technologique.

Quelles conséquences pour l'économie de la vallée ?

Si certains doutent encore de l'utilité d'un tel investissement pour la vallée, lui reprochant d'être essentiellement à destination des touristes, il n'en demeure pas moins que celui-ci sera d'un point de vue économique, bénéfique localement. Tout d'abord pour les entreprises située à Flaine qui pourront profiter de cette installation pour acheminer leurs employés sur place. Sont ainsi concernés, entre autres, les saisonniers, les pisteurs, les moniteurs, les restaurateurs et tous les commerçants. Sans oublier les très nombreux scolaires qui feront vivre la staion. De plus, en faisant appel à des entreprises françaises et régionales (50 sous-traitants employés par le groupement), le Funiflaine semble s'imposer comme un projet vertueux pour l'économie locale qui en bénéficiera directement ou indirectement. Pour la construction du projet, les premières estimations chiffrent à 300 nombres d'emplois générés dans les secteurs du bâtiment, de l'industrie et des services.

Enfin, l'installation, dont l'un des buts est aussi de favoriser le tourisme 4 saisons dans la station, pourra ainsi permettre à tou le secteur de l'hôtellerie et de la restauration de fonctionner à n'importe quel moment de l'année.

NB : De Flaine au Funiflaire : c'est en 1963 que le téléphérique servant à acheminer les matériaux préfabriqué vers la future station de Flaine est mis en service. Cinq ans plus tard, en décembre 1968, la station ouvre ses portes. Le téléphérique ne sera démonté qu'en 1971, même si les pylônes sont conservés pour l'électricité. En 2016, le syndicat mixte Funiflaire est créé et le projet sera soumis à appel d'offres en 2019. Jusqu'en 2022, auront lieu les études et la conception pour un début des travaux en 2023 et une mise en service en décembre 2025.

Suivez l’actualité immobilière et rejoignez-nous